À notre époque, avoir poursuivi ses études après le baccalauréat ne garantit pas l'obtention de son premier job sans encombre.

Consulter nos articles
Devant l'atonie du marché du travail, les recrutements sont faits avec des contrats précaires. Il est néanmoins possible de remarquer que le marché de l’emploi pour les cadres reprend des couleurs, bien que cette relance reste irrégulière en fonction des secteurs. Effectivement, des secteurs comme la distribution, la construction ou le transport-logistique sont toujours en mauvaise posture tandis que d'autres sont en plein développement, comme l'informatique et le conseil. La mobilité apparaît comme une composante de la carrière des cadres. Ce turn-over est visible Au cours de sa carrière, un cadre est davantage sujet aux mutations que d'autres catégories socioprofessionnelles.
Pour la plupart des cadres, partir dans une autre ville voire même s'expatrier dans le but d'occuper un meilleur poste est chose courante. Différentes raisons vont amener un cadre à accepter un autre poste. Parmi elles, citons l'envie de changer de secteur d'activité et le manque de perspectives de carrière. Quels arguments défendre pour décrocher le poste de ses rêves ? Son expérience, évidemment, mais aussi sa faculté d'acquérir de nouvelles qualifications.

Nos articles